Chez Éric Sibert
+ Accueil du site > Voyages > Madagascar

Vers le sud

Des Tsingy à Mangily en passant par Tana

Mis en ligne le 20/04/2005
Madagascar 2004

Lundi 9 août : réveil avant 6h du mat par les chauffeurs de 4x4 qui font chauffer leurs moteurs et qui lavent leurs véhicules. Notre taxi-brousse part bien vers 8h.

JPEG - 109.9 ko
Depuis le taxi-brousse pour Belo

C’est un simple camion avec plateau à l’arrière, largement chargé en caisses de bières vides. A 9h35, on a passé le bac. Ensuite, ça ne va pas trop mal. La piste est en constante amélioration. Andimaka à 11h30. Belo à 15h30. Hôtel du Menabe. Quelques brochettes, repas crabe, steak de zébu.

Mardi 10 août : Départ tranquille pour Morondava. 7h30 à l’hôtel. 9h30 départ du taxi-brousse de Tsimafana. 15h à Morondava. En pratique, ce sont surtout les vingt derniers kilomètres qui sont durs. Installation au Bougainvillier.

Mercredi 11 août : Glande à Morondava. Boire, manger, dormir. Réservation du taxi-brousse pour Tana.

Jeudi 12 août : Nico s’envole pour Tuléar. Départ pour Tana. Ca roule bien. Repas à Miandrivaza.

Vendredi 13 août : Arrivée à Tana à 4h40 du matin. Direction le Relais pour finir sa nuit. Dans la journée, quelques courses à Tana. Change à la Socimad à 11.975 FMG/Euro. Première douche chaude depuis le 28 juillet ... soit depuis 15 jours, ça fait du bien.

Samedi 14 août : Petit tour, séance photo Noir et Blanc dans Tana. Départ du taxi-brousse pour Tuléar un peu avant 15h. Ça roule pas mal, ça tourne bien dans les montagnes.

JPEG - 128.1 ko
Tana, les escaliers pour la haute-ville
JPEG - 137.5 ko
Jouets en matériaux recylcés
JPEG - 79.2 ko
Station taxi-brousse de Tana

Dimanche 15 août : lever du soleil sur l’Isalo. A 6h30, pause à Ilakaka. Je perds ma plantureuse voisine. Dehors, on me propose du saphir. Ça continue. Le taxi-brousse recharge de plus en plus de monde. Je récupère un bûcheron comme voisin. Heureusement, ça ne dure pas et presque tout le monde descend à Ananavory.

JPEG - 121 ko
En attendant Gafilo

D’ailleurs, je ne sais pas si c’est parce qu’on est dimanche ou le 15 août, mais beaucoup de filles sont joliment habillées. Arrivée à Tuléar un peu avant 11h après 20h de route. Pousse-pousse pour traverser la ville. Là, je découvre Gafilo. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas le dernier cyclone qui est passé sur Tuléar mais le nouveau taxi-brousse qui relie Tuléar à Mangily en 45 mn ... avec le secouage de patates intégral et en prime la poussière de la piste qui rentre à l’intérieur. A midi, me voici rendu à Mangily bien détruit.

JPEG - 105.2 ko
Rue principale de Mangily

Lundi 16 août : Repos à Mangily. Repas chez Micheline. Baignade puis massage à l’huile de coco sur la plage. Sauf que la masseuse a un peu de sable sur les mains. Ça râpe bien. Avec en prime des plaques rouges en bas des jambes ; sans doute dû au mélange huile de coco, sable et sel. Repas chez Freddy le soir.

JPEG - 121.3 ko
Mangily, le long de la RN

Mardi 17 août : Footing de bon matin sur la plage. On perd vite la forme : 3,82 km en 25 mn, pause comprise.

JPEG - 105.4 ko
Taxi-brousse à Mangily

Mercredi 18 août : Un tour à Tuléar pour les cartes postales et l’Internet. L’air de rien, on a vite fait d’y passer la journée. Départ 9h30. Le temps de trouver un taxi-brousse, 10h30. Arrivée à Tuléar, il est midi et tout ferme. Apéritif, repas au Forban. Dans l’après-midi, poste et internet. A 16h30, retour au stationnement. Départ à 17h30 en 404 bâché. Rendu vers 19h.

Jeudi 19 août : Footing sur la plage : 4,7 km en 29’20’’. Le soir, on sacrifie un coq de combat acheté très loin pour la voiture. Il faut dire que celle-ci n’a pas roulé plus de 30 km avant de tomber en panne. Et ça va en se dégradant. Alors, à l’aide de rameaux, on asperge les roues avec le sang du poulet. Puis un tour du côté du groupe électrogène. Viennent quelques incantations. Pas mal même. Ça devrait nous transformer la Peugeot 309 asthmatique en Ferrari. Après, un peu de rhum est versé sur les fondations du nouveau bâtiment. Pour finir, on se boit le rhum restant. En fin de soirée, je trouve les filles en train de jouer aux cartes l’argent qu’elles ont gagné dans la journée en vendant des babioles aux touristes.

Vendredi 20 août : Taxi-brousse pour Tuléar de bon matin. Tour à la Bank Of Africa pour dépanner Nico qui se fait refuser ses demandes de retrait. Pas de problème pour moi. Tour à la poste pour les cartes postales. Un coup d’internet pour le courrier électronique. Plus qu’à glander jusqu’au lendemain matin. Apéro à la terrasse. Repas au Corto Maltesse. Digestif dans un bar en bord de mer, sur les conseils de mon pousse-pousse. Un tour au Mozambique pour terminer.

La suite du côté de l’Isalo.

A suivre ...

Copyright : droit d'auteur Éric Sibert. Site réalisé avec SPIP.