Chez Éric Sibert
+ Accueil du site > Voyages > Madagascar

Expédition Spéléo Malagasy 2004

Arrivée à Tana puis spéléo dans les Tsingy de Bemaraha

Mis en ligne le 20/04/2005
Madagascar 2004

Dimanche 25 juillet : Départ de Poitiers en TGV, repas avec Manu qui m’amène ensuite à Orly. C’est un peu la cohue. On a du retard, on rate notre créneau de décollage. Encore 1h avant de décoller. Vol sans problème.

Lundi 26 juillet : Arrivée à Ivato. Je passe les contrôles à la vitesse grand V. Taxi pour chez Florent. Ça bouchonne un peu. Après quelques chemins de traverse dans différents quartiers, on arrive. Pas mal de monde à l’hôtel, touristes, amis, famille. Florent nous donne une chambre à partager avec Nicolas qui arrive de Tuléar. Tour à l’ANGAP. Les autorisations ne sont pas prêtes. Repas un peu arrosé. On tente un tour au stationnement qui a été déplacé à causes de travaux sur la digue : embouteillage monstre. On se rabat sur l’ANGAP. Toujours pas d’autorisation mais on peut quand même aller sur le terrain, ça va suivre. Courses au Jumbo Score. Retour à l’hôtel. Pas mal de whisky. Louis a quelques problèmes avec sa femme. Alors il boit pour les oublier. Mais plus il boit, plus les problèmes s’aggravent par téléphone interposé. Florent lui pique les clés de sa moto pour ne pas qu’il se plante en rentrant chez lui. Repas arrosé. Vers 11 h du soir, comme il n’y a plus de place à l’hôtel, Florent nous (Louis, Jacky et sa copine, Nico et moi) emmène dormir à Ambohijanaka. En chemin, Florent nous fait une variante touristique avec visite en 4x4 des fondations de la future baraque du voisin. Sur place, Michel, écrivain et chasseur de gibier en tout genre, est déjà installé. On enchaîne encore quelques canons avant d’aller se coucher.

Mardi 27 juillet : Louis ne veut pas dormir sur place alors, à 1h du mat, Florent va le poser sur la nationale pour qu’il rentre un taxi. Lever pour les autres à 7h. Retour sur Tana. Embouteillage. On met 1h30 pour faire la petite dizaine de kilomètre. On réserve le taxi-brousse pour Morondava. Je fais du change officiel, la première fois pour moi en trois ans. 1 euro= 11950 FMG. Bière au Glacier. Repas. On va ensuite au stationnement. C’est un peu le chaos mais les malgaches s’y retrouvent. Et en définitive, on part en fin d’après-midi. Ca roule pas mal au début. Le tronçon Miandrivaza-Malaimbandy, bien que restauré en 2002-2003, se dégrade rapidement. Enfin, rien avoir avec avant.

Mercredi 28 juillet : La route se dégrade pas mal sur l’arrivée à Morondava. Le dernier cyclone n’y est pas pour rien. On termine après 15 heures 20 minutes de trajet au petit matin dans Morondava sous le brouillard. On passe la journée à chercher un 4x4 pour Morondava. Quête ponctuée de THB puis de rhum à l’Oasis. En fin de journée, la solution vient du Baobab pour 1.700.000 FMG. Camarons à l’Oasis pour le repas du soir.

Jeudi 29 juillet : A 6h du matin, un 4x4 nous attend devant l’hôtel avec comme pilote Jean-Luc, le "propriétaire" du véhicule et comme copilote, Valérie, sa belle-soeur. Ça commence mal car il a retrouvé un pneu crevé de bon matin et il faut le réparer avant de partir, ce qui à cette heure matinale, nous prend deux bonnes heures. Ça roule bien pour Belo. Bac sur la Tsyribihina de suite. Repas de midi à l’hôtel du Menabe. Le service traîne un peu. Ça doit être le fait qu’on ait commandé à 10h30 du matin. On continue. La piste est en grand chantier. Ils sont en train de nous la transformer en autoroute ... enfin presque. Arrivée au bac sur le Manambolo, celui-ci est sur l’autre rive ... et n’a plus d’essence. Finalement, c’est le taxi-brousse arrivé derrière nous qui lui file un litre siphonné de son réservoir. On a quand même mis 2 h pour traverser. On s’installe chez Ibrahim. Un tour au Programme. Malgré l’heure tardive, Renady, l’agent de conservation qui doit nous accompagner, nous attend. On discute le coup et on commande les porteurs.

Vendredi 30 juillet : Réveillés à 6h par les touristes. A 8h, on va faire les formalités au Programme. Négociation pour les porteurs. On donne une avance pour la nourriture. Rendez-vous à 9h pour le départ. Le temps que les porteurs arrivent, on part à 10. D’entrée de jeu, le chef des porteurs n’arrive pas à suivre. Ça ferait deux jours qu’il n’a pas mangé. On n’arrête pas de l’attendre. En plus, il fait bien chaud. A la fin de la journée, on sera cuit "à point". A 15h, on est seulement à Kapoke alors qu’on devrait être aux grands Tsingy depuis 2h. Mais le chef refuse de se faire remplacer. Un peu après, il finit par craquer. Il accepte de prendre un remplaçant pour la fin de la journée, lui nous suivant à vide. Mais même comme ça, il décroche de suite. On continue sans lui. On arrive à la nuit tombante au camp. Installation rapide. Repas. Dodo. On entend au loin le fantôme du chef porteur.

Samedi 31 juillet : Le chef des porteurs (Rakoto Jean dit Manakava) arrive de bon matin au camp. La veille, après l’avoir décroché, il a poursuivi son chemin. Mais arrivé à proximité, il n’a pas trouvé le camp et a dormi à 200m de celui-ci. Il gardera le camp le reste du temps avec un autre porteur. On part prospecter directement en face du camp. On traverse la rivière Belobe puis des petits morceaux de Tsingy avant d’arriver au pied de grands Tsingy. Ceux-ci présentent des strates inclinées descendant vers l’ouest, comme nous l’avons observé l’année précédente plus au nord. D’ailleurs, on ne tarde pas à retrouver une grotte explorée par les sud-africains. On se décale ensuite vers le sud. Quelques petites grottes. La zone est assez chaotique. On finit par s’arrêter et ressortir en coupant plein ouest jusqu’à la rivière Andranomava. Retour au camp. Le soir, en allant au bord de la rivière, un des malgaches fait fuir dans un grand bruit d’eau un croco qui traînait par là. Après discussion avec Renady, on apprend qu’il y avait deux équipes de sud-africains, une qui est allée au nord avec Renady et une autre en face (tout en septembre 2001).

JPEG - 95.6 ko
Topographie dans Zohy Manakava

Dimanche 1er août : On décide d’aller voir plus au sud, vers le point côté 186m sur la carte. On attaque à flanc 300 m avant dans des bois avec des Tsingy. Sur les hauteurs, on trouve une grotte (AF03) avec un tombeau à l’entrée. Nous baptisons la grotte Zohy Manakava. Et c’est parti pour un enchaînement de salles. On ressort sur l’arrière des Tsingy (E01 et E02). TPST : 7h. Première : 933.5m. On essaie de redescendre en suivant un vague sentier. Renady fait le pisteur. On trouve une superbe grotte (AF04) puis le lit d’une rivière (RES2) qui redescend sur Andranomava. En rentrant au camp, à 100 m de celui-ci, je surprends un crocodile qui plonge dans la rivière à mon arrivée.

Lundi 2 août : Après une nuit aux cris des lémuriens, réveil sans tarder. On retourne dans la zone de la veille. Au niveau de RES2, exploration d’une petite grotte, AF05, TPST 15 min, Dlt : 16,5m. Ensuite, exploration d’AF 04, un grand entonnoir en pied des Tsingy, repéré la veille. TPST : 1 h40. Dlt : 190.8m. Puis AF 06 avec départ entre gros blocs d’effondrement. Quelques salles sans plus. TPST : 2h30. Dlt : 160,9m. Enfin, un départ au dessus d’AF 03 redonne dans cette dernière en lui ajoutant 120,7m la portant à 1054,2m. TPST 45 mn. Total du jour : 488,9 m.

JPEG - 84.3 ko
Galerie dans la couche supérieure

Mardi 3 août : La saison se réchauffe. En particulier, le petit moment de fraîcheur sur la fin de la nuit tend à disparaître. On part à 8h pour les arrières de Zohy Manakava. On arrive à son entrée, on la traverse pour ressortir sur l’arrière des Tsingy. On attaque à droite, vers le sud en remontant à flanc. On explore plusieurs grottes pour un total de 719 m de première avec un TPST de 7h. Parmi les plus importantes, on notera AF08 avec 176m de développement. Et AF 10, avec 151 m, qui jonctionne avec Zohy Manakava, portant le développement de cette dernière à 1205m.

Mercredi 4 août : On décide d’aller voir plus au sud. Au pied du massif, on a toujours une zone de Tsingy fracassés. En remontant à travers, nous finissons par trouver la roche en place et une grotte à l’intérieur que nous explorons et topographions (AF 13, Dlt = 438m, TPST : 3h). On ressort des Tsingy et on va encore plus au sud. On trouve, pas très loin de la base des Tsingy, une barre rocheuse qui forme le côté d’un petit canyon.

JPEG - 139.2 ko
Zone de zohy Manakava

A proximité, la grotte AF 14 présente aussi un réseau de diaclases avec cependant de belles galeries concrétionnées et des chauves-souris plutôt solitaires accrochées aux parois. On arrête assez vite la topographie pour ne pas rentrer trop tard. (Dlt : 111,3m, TPST 1h30).

Jeudi 5 août : On a mal partout. Le dos coincé, le ventre ballonné avec la nausée, les bras et les jambes lacérées par la végétation, les lames des Tsingy et les parois des grottes. On retourne terminer la grotte AF 14. En pratique, il n’y a pas énormément de choses en dehors du départ qu’on a exploré la veille (TPST 3h, Topo : 162 m pour un développement total de 373m).

JPEG - 185.8 ko
Prospection au Nord

Vendredi 6 août : Si on pouvait rentrer aujourd’hui, on le ferait. Mais les porteurs ne doivent arriver que le lendemain soir. On décide de repartir vers le Nord. On va jusqu’à la résurgence de l’Andira. On regarde un coup en face. Du joli Tsingy mais pas de diaclase qui pénètre. On va un peu plus au nord voir si on ne trouve pas de diaclase. On essaie dans une. Après quelques passages techniques, on se retrouve sur le toit des Tsingy à ... 50 m du bord. Toujours plus au nord, on essaie de dépasser le terminus des sud-africains. On finit par trouver une grotte en réseau de diaclases, AF 16 (Dlt 424,9m TPST : 2h15). Retour au camp. On termine le Rhum.

JPEG - 146.2 ko
Les Tsingy

Samedi 7 août : Dernier jour sur le terrain. On décide d’aller voir les grottes au nord de la sortie arrière de Zohy Manakava. Ça ne donne pas grand chose. AF 17 : 81,9m. AF 18 : 21,7m. AF 19 : 28,1m. Ensuite descente du vallon et tentative de traversée au milieu des Tsingy. Ça ne donne rien du tout, on a surtout à faire à du bloc. En désespoir de cause, on va voir au sud de l’entrée principale de Zohy Manakava. Ce n’est pas super comme zone non plus. Mais on a l’impression d’être passés une couche au dessus. On trouve des diaclases qui descendent sur des salles d’effondrement mais qu’on ne peut pas atteindre en libre. Comme la grotte AF 20 avec 48,3m de développement et au fond de laquelle nous avons jeté une floquette. Nicolas continue un coup tout seul et trouve AF 21(81,5m). TPST du jour : 2 h. Dlt du jour 261,5m.

JPEG - 376.2 ko
Côté arrière de zohy Manakava

Bilan de l’expédition : 8 jours effectifs sur le terrain et 4112 m de première topographiée.

Dimanche 8 août : Lever à l’aurore. C’est la fin du camp. On plis tout. Départ à 6h50. A 8h50, on est au terminus de la piste pour les Grands Tsingy (camp Canal Plus). A 11h30, arrivée chez Ibrahim. Manakava mettra 2h30 de plus. On récupère les affaires laissées au Programme. Quelques THB plus loin. On achète des T-shirts au point d’accueil du parc. Normalement, il y a un taxi-brousse le lendemain matin pour Belo.

La suite vers le sud

A suivre ...

Copyright : droit d'auteur Éric Sibert. Site réalisé avec SPIP.