Chez Éric Sibert
+ Accueil du site > Plein air > Ski de rando

Écrins 4000

Raid d’une semaine dans le Pelvoux avec en ligne de mire l’ascension du Dôme des Écrins.

Mis en ligne le 14/04/2009

Il s’agit d’un stage de ski de randonnée d’une semaine organisé par l’UCPA avec mélangeant des courses à la journée et une partie en raid dans le secteur du Pelvoux. Dans le programme théorique, il y avait trois nuits prévues en refuge mais la météo en a décidé autrement.

Samedi 4 avril 2009

Arrivée de bon matin au centre de Serre Chevalier. Prise de contact avec les autres participants (6) et le guide, Pascal. Il fait beau temps. Nous testons le matériel sur les pistes de ski. Ça nous permet d’admirer les Dômes de Monêtier et la trace de ski de rando montant dessus.

Dimanche 5 avril

JPEG - 203.9 ko
Montée au Col des Queyrettes

Départ poussif le matin. Nous nous transférons en minibus sur Vallouise et la station de Puy-Saint-Vincent. Nous allons au sommet de la station avec les remontées mécaniques. Nous terminons l’ascension de la crête de la Pendine à pied. Nous chaussons ensuite pour suivre la crête en descendant jusqu’au Col du Bal. Nous attaquons alors une pente bien poudreuse. Nous mettons alors les peaux pour monter vers le Col des Queyrettes. La neige est beaucoup plus molle avec une grosse chaleur. En plus, la météo se dégrade avec quelques flocons. Nous arrêtons les frais au niveau des Lacs des Neyzets vue l’heure tardive. Nous redescendons par le vallon puis nous coupons à travers bois pour rejoindre la station. Nous prenons une consommation en terrasse à la station avant d’aller s’installer au gîte à Pelvoux.
Dénivelé : +490/-1500 m.

Lundi 6 avril

JPEG - 258.9 ko
Ailefroide
JPEG - 233.4 ko
Départ d’Ailefroide

L’objectif est d’aller au refuge du Glacier Blanc. Nous partons de Pelvoux même. Nous marchons un moment à travers champs puis sur la route elle-même avant de mettre les skis. Nous effectuons une pause café à Ailefroide. Nous reprenons ensuite notre cheminement. Nous ne faisons pas de pause de Pré de Madame Carle mais attaquons directement la côte. Il y a un petit passage rocheux dans la montée qui nous oblige à déchausser. Le temps est chaud et le ciel se bouche. Nous arrivons tardivement au refuge après un dernier couloir. C’est le jour d’ouverture du refuge. Nous avons d’ailleurs été largement survolé par l’hélicoptère le matin.
Dénivelé : +1355/-80 m.

Mardi 7 avril

Tentative pour le Dôme des Écrins. Le départ est donné à 7 h. Le temps est toujours variable avec de la chaleur eu début mais ça ne dure pas. Il y aussi de belles trouées à travers les nuages. Nous remontons le long du Glacier Blanc. Nous attaquons les choses sérieuses au-dessus du Col des Écrins. Ça monte plus raide sous les séracs. La vue commence à être grandiose. Malheureusement, c’est de courte durée. La météo se dégrade rapidement avec du brouillard et quelques flocons de neige. Après quelques slaloms entre les crevasses et un dernier passage abrupte, nous renonçons à 3800 m. Malgré le jour blanc, le début de la descente est bon dans la neige fraîche. Sur la partie basse, le reste de croûte de regel virant à la soupe est difficilement skiable. Retour au refuge.
Dénivelé : +/-1250 m.

JPEG - 133.1 ko
Premiers rayons de soleil depuis le refuge
JPEG - 100.6 ko
Sur le Glacier Blanc
JPEG - 165.5 ko
Ça grimpe
JPEG - 168.8 ko
Attention la crevasse
JPEG - 109.7 ko
Descente dans le jour blanc
JPEG - 454.4 ko
Au-dessus du brouillard

Mercredi 8 avril

JPEG - 106.3 ko
Départ du refuge
JPEG - 244.8 ko
Pinson à Ailefroide

L’idée, c’est de redescendre dans la vallée mais il n’est pas interdit de faire un peu de tourisme. Nous repartons en direction du Pré de Madame Carle. En déviant légèrement de l’itinéraire de montée, nous évitons le passage en rocher et nous prenons pied sur la moraine du Glacier Noir. Nous mettons les peaux pour remonter la moraine. Quand nous sommes à peu près en haut de la moraine, nous cassons une croûte avant d’aller voir en face si nous n’y sommes pas. Nous attaquons la descente, bonne au début. Nous poussons un peu pour traverser le Pré de Madame Carle. Nous glissons ensuite jusqu’à Ailefroide où nous prenons le café. Nous terminons à ski puis à pied jusqu’à Pelvoux. Une avalanche est repassée sur la route depuis notre montée.
Dénivelé : +600/-1885 m.

Jeudi 9 avril

JPEG - 98.9 ko
Descente de La Blanche

Réveil à 5 h 30. Nous montons en minibus jusqu’à Puy Aillaud. Nous attaquons la montée sur les pistes de ski fermées. Météo variable avec quelques flocons. Ça monte bien. Ensuite, au-dessus de la station, ça va un peu moins vite mais nous parvenons quand même sans trop de difficultés au sommet de La Blanche. Panorama assez dégagé sous le plafond nuageux. Le début de la descente est excellent avec une fine pellicule de neige fraîche sur une sous-couche bien compacte. Merci les nuages. Ensuite, c’est moins bon. Retour à Puy Aillaud. Nous prenons le café en terrasse à Vallouise sous un soleil généreux. Nous avons décidé de changer de secteur pour le dernier jour. Nous faisons la route jusqu’à Monêtier-les-Bains pour se rapprocher du Col du Galibier. Nuit en gîte.
Dénivelé : +/-1350 m.

Vendredi 10 avril

JPEG - 117.7 ko
Au sommet du Pic Blanc

De nouveau réveil à 5 h 30. Nous allons en minibus sous le Col du Lautaret. Chemin faisant, il y a un bouquetin en train de brouter au bord de la route. Nous sommes à pied d’œuvre à 7 h. Montée sans histoire si ce n’est que le vent et le brouillard se mettent de la partie en haut. Nous sommes au sommet du Pic Blanc du Galibier en 3 heures. À la descente, nous prenons une petite variante pour essayer d’avoir une meilleure neige. Ça nous fait passer par une pente plus raide mais effectivement très bonne à skier. Nous disons aussi bonjour à la famille bouquetin. Nous pique-niquons à l’abri d’une cabane avant de rejoindre le minibus. Après un dernier café à Monêtier, nous rentrons au centre UCPA à Serre-Che.
Dénivelé : +/-1010 m.

C’est la fin d’une bonne semaine de ski de rando malgré une météo pas coopérative sans être catastrophique.

Copyright : droit d'auteur Éric Sibert. Site réalisé avec SPIP.