Chez Éric Sibert
+ Accueil du site > Photographie

Bridge numérique

Achat d’un bridge Panasonic Lumix DMC-FZ7

Mis en ligne le 30/05/2007

Durant le voyage 2006 à Madagascar, j’ai finit par trouver le poids de mes deux réflex argentiques et de mon compact numérique assez lourd, surtout quand je gardais le sac sur mes genoux pendant les parcours en taxi-brousse. Sachant qu’en plus, la principale façon d’utiliser mes diapositives était de les scanner pour ensuite les utiliser au format numérique, j’ai décidé de basculer vers le tout numérique. Ne pouvant actuellement pas m’acheter un reflex numérique, j’ai, après de longues réflexions et consultations sur internet, choisi de prendre un bridge Panasonic Lumix DMC-FZ7.

Parmi les caractéristiques, je signalerai surtout :
- zoom x12 équivalent 36~432 mm, f 2.8~3.8
- stabilisation optique pour limiter le flou dû au bougé
- 7 millions de pixel
- visée écran et pseudo-viseur réflex

Les premières remarques que je peux faire sont :
- les photos sont pas mal. Le plus gros reproche sur la qualité des images concerne le bruit, en particulier chromatique. Ce sujet a été déjà pas mal discuté sur internet. Mais franchement, dans les conditions d’usage normal, ça ne me gêne absolument pas.
- la batterie fournie avec l’appareil a une bonne autonomie. Elle est de 250 à 300 photos dans mes conditions d’utilisation. Et surtout, elle n’est pas sujette à l’autodécharge comme les accumulateur NiMH au format AA que j’utilisais avec le compact. Ça fait qu’au bout de 15 jours sans voir de prise électrique, la batterie ne s’est pas déchargée sans que l’on s’en serve. Ceci pourrait compenser le fait qu’on ne puisse pas remplacer la batterie par des piles classiques quand on est en panne. J’ai acheté une seconde batterie compatible sur internet pour 15 €.
- l’appareil est léger, plus léger que le compact et ses quatre accus NiMH, grâce à sa batterie Li.
- il y a deux façons de viser pour les images, soit par l’écran à l’arrière, soit par un pseudo-viseur qui ressemble à celui d’un réflex mais qui renvoie sur un mini-écran. La qualité du viseur est faible mais je l’utilise quand même majoritairement parce que ça permet de s’affranchir de la lumière ambiante, ce qui est très pratique sur la neige.
- il n’y a pas de mode panorama comme sur mon compact. Ça m’oblige à passer par le mode M(anuel) et on n’a plus de repères pour juxtaposer les photos. Un petit manque pour un fan de panorama comme moi.

Voilà mes premières impressions après quelques séjours en montagne l’hiver (Beaufortin et Simplon). Pas de grand baptême du feu prévu dans la jungle pour le moment.

Copyright : droit d'auteur Éric Sibert. Site réalisé avec SPIP.