Chez Éric Sibert
+ Accueil du site > Photographie > Panoramas

Horizontalité et verticalité des panoramas

Comment bien mettre à plat son panorama

Mis en ligne le 28/04/2007
Tutoriel panorama

Nous avons pris les photos de notre panorama sans trop nous préoccuper de l’horizontalité de nos photos puis nous avons raccroché les photos les une aux autres en en prenant une plus ou moins arbitrairement comme référence. Et le résultat peut être, lui aussi, plus ou moins heureux. L’aperçu du panorama, disponible depuis la barre d’outils donne une première idée :

Horizontale en zig-zag

Comme on peut le voir, c’est plutôt le serpent que le joli panorama bien réparti. La première méthode pour aplatir le serpent est d’aller modifier manuellement, dans le volet Images, le Roulis et le Tangage de la vue de référence, de relancer l’optimiseur et de regarder le résultat. On procède par tâtonnement. Fastidieux et résultat non garanti.

La seconde méthode consiste à indiquer des éléments horizontaux ou verticaux dans le panorama. On va pour cela utiliser des points de contrôle horizontaux et/ou verticaux. Dans les deux cas, il faut retourner sur le volet Points de contrôle et commencer par désactiver Ajustement précis automatique et Estimation automatique en bas à droite. Les repères verticaux sont les plus faciles à trouver... en ville. Ce sont des éléments verticaux tels qu’un angle de bâtiment, un poteau électrique, une gouttière et j’en passe. On repère les deux extrémités de la partie verticale qui peuvent être sur la même photo ou non dans le cas de panoramas à rangées multiples. On met un point en bas d’un côté et en haut de l’autre et on indique dans la liste déroulante Mode en bas au milieu qu’il s’agit d’une Ligne verticale comme sur l’exemple suivant :

JPEG - 91.2 ko
Point de contrôle vertical

Il est conseillé de répéter l’opération dans plusieurs directions, si possible réparties de manière homogènes autour du lieu de prise de vue.

Pour les points de contrôle horizontaux, leur choix est plus difficile. En effet, il faut prendre des éléments qui paraissent horizontaux depuis le point de vue du photographe, c’est-à-dire qu’ils sont non seulement à la même hauteur du sol même aussi à la même distance de l’appareil photographique. Par défaut, c’est rarement le cas. Le bord de mer avec l’horizon est un exemple relativement facile où on peut mettre des points de contrôle horizontaux. L’autre situation où on peut trouver des éléments horizontaux est lorsqu’on est parfaitement au centre d’une structure géométrique, style un bâtiment carré ou en rond. L’image suivante présente un point de contrôle horizontal à l’intérieur d’un carré :

JPEG - 96 ko
Point de contrôle horizontal

Le repère est le rebord entre le rez-de-chaussée et le premier étage. Pour être sûr d’être à la même distance, j’ai pris deux angles du carré, sachant que les photos étaient prises au centre du carré. J’ai indiqué que le Mode était Ligne horizontale.

Qu’il s’agisse de points de contrôles horizontaux ou verticaux, il en faut au moins deux mais plus est mieux. En effet à partir de trois, on peut détecter des erreurs sur ces points et au-delà de quatre, on peut même trouver le point qui pose problème, si erreur il y a.

Quel que soit le nombre de points, il faut repasser à l’optimiseur après leur mise en place. Allez sur le volet Optimiseur. Sélectionnez l’option les paramètres personnalisés ci-dessous. Cochez les cases Roulis et Tangage de l’image qui sert d’ancrage :

Nouveaux paramètres d'optimisation

Relancez l’Optimiseur. Il ne reste plus qu’à contrôler le résultat. Déjà, un aperçu du panorama permet de voir si le serpent s’est écrasé ou non. Plus précisément, on peut aller voir en retournant dans le volet Points de contrôle. On peut aussi y aller par la liste des points de contrôle dans la barre d’outils qu’on triera en cliquant deux fois au sommet de la colonne Alignement pour mettre les points de contrôle horizontaux et verticaux en haut :

Points de contrôle pour l'alignement

Normalement, les erreurs sur ce type de point doivent être très faibles, de l’ordre du pixel. Au-delà, il faut voir s’il n’y a pas de problème sur le placement de ces points (repère pas bien vertical par exemple).

Il reste le cas des panoramas en montagne. Il n’y a généralement pas d’élément vertical dans le paysage ou alors une pauvre croix en bois plantée de travers. Quant aux éléments horizontaux, ce n’est guère mieux, la mer n’étant pas visible. Dans certains cas, on peut essayer de mettre des points de contrôle horizontaux sur l’horizon de la brume ou des nuages. Ou retourner à la méthode par tâtonnement du début de la page. Je n’ai pas vraiment trouvé de bonne méthode pour corriger l’inclinaison des panoramas en montagne.

JPEG - 81.2 ko
Horizon sur les nuages

Maintenant que le panorama est bien calé, on peut enfin passer à l’assemblage final.

Copyright : droit d'auteur Éric Sibert. Site réalisé avec SPIP.