Chez Éric Sibert
+ Accueil du site > Photographie > Panoramas

Principe des vues panoramiques

Principe général de réalisation des vues panoramiques

Mis en ligne le 28/04/2007
Tutoriel panorama

L’idée générale est de réaliser plusieurs photographies depuis un même point de vue en changeant de direction et ensuite d’assembler ces différentes images pour en faire une seule grande photographie qu’il ne serait pas possible de faire d’un seul coup. Cette opération peut se réaliser facilement quand on utilise des appareils photos numériques puis des programmes adaptés sur ordinateur. Dans la suite de ce tutoriel, je vous propose de suivre les différentes étapes de la réalisation avec le logiciel Hugin.

Il existe trois grandes catégories de panorama. La première consiste à prendre quelques photos voisines pour avoir simplement une photo plus grande ou plus large. On parle de projection rectilinéaire qui est la projection classique d’une prise de vue. Dans la seconde catégorie, on réalise une série de photos sur un tour de l’horizon, complet ou non. On les assemble ensuite pour obtenir un bandeau. L’image obtenue est trop large pour utiliser une projection classique alors on recourt à une projection cylindrique. On a le cas particulier des panoramas à 360° où on a fait un tour complet d’horizon. Les deux extrémités du bandeau sont alors jointives. La projection ne change pas et reste cylindrique. Enfin, la dernière catégorie comprend les panoramas sphériques. On prend des photographies dans toutes les directions possibles jusqu’à ne plus laisser de zone non photographiée, y compris vers le haut et vers le bas, puis on assemble le résultat comme sur une carte du monde (projection équirectangulaire). Il est alors nécessaire de recourir à un logiciel spécifique pour regarder de tels panoramas. On pourra trouver des explications supplémentaires avec des schémas sur le wiki d’autopano.

Bien que les trois catégories précédentes puissent paraître bien différentes, leurs réalisations recouvrent des principes et des outils communs. Aussi, je ne ferai qu’un seul tutoriel pour l’ensemble en essayant de signaler les différences quand le besoin s’en fera sentir...

Avant de passer aux choses sérieuses, une mention doit être faite sur la configuration matérielle requise pour l’ordinateur. Il faut un ordinateur assez puissant. Même si ça dépend de la complexité des panoramas et de la résolution de photos, je pense qu’il y a une configuration minimale à avoir. Le premier critère est la mémoire vive. Sans mémoire vive, point de salut. Je conseille d’avoir 1 Go au minimum. Mais plus ne fera pas de mal sur certaines étapes. La puissance du processeur est moins critique. Simplement, les temps de calculs seront d’autant plus réduit que votre processeur sera puissant. Avec mon Pentium 4 2,66 GHz, il y a encore de longues étapes de calcul. Pour les processeurs à cœurs multiples, je ne pense pas que les gains soient importants. Hugin lui-même est optimisé pour ces processeurs depuis la version 0.6 pour les étapes d’aperçu et d’assemblage avec Nona. Ce n’est à priori pas le cas pour Autopano-sift et Enblend, deux programmes additionnels gros consommateurs de puissance de calcul. Dans la suite du tutoriel, j’indiquerai des temps de calcul sur mon PC pour un panorama sphérique de 38 photos à 8 millions de pixels par photo.

La suite

Copyright : droit d'auteur Éric Sibert. Site réalisé avec SPIP.